SECURISATION FONCIERE AU MALI INITIE PAR L’UACDDDD ET SOUTENUE PAR ONG ALLEMANDE PPLM (PAIM POUR LE MONDE) UN DEFI A RELEVER DANS LA COMMUNE DU MANDE

Restitution de la phase II présentation du programme de la phase III.
Zone de Badougou commune du Mandé :

Rappelons que ce programme est à fin de sa troisième année et débute sa troisième phase. La sécurisation foncière au Mali dans le SANA (communes SANSANDING et de SIBILA région de Ségou) et à BADOUGOU dans la commune du Mandé, consistait à la mise en place et à la redynamisation des groupements des femmes et des jeunes, du cadre de concertation au niveau des mairies et l‘élaboration des conventions locales de gestion foncière.
Dans cette phase l’UACDDDD et la CMAT (Convergence Malienne contre l’Accaparement des Terres) ont participé à l’élaboration de la nouvelle loi foncière agricole et ses kits en mettant au centre les commissions foncière villageoises.
Du 09 au 10 Février 2019 c’était le tour des communautés villageoises de la zone de BADOUGOU commune du Mandé de recevoir à SAMALE l’équipe du comité de pilotage du programme pour faire la restitution des activités menées dans sa phase II et de présenter les activités future du programme de sécurisation foncière.
A ces deux journées de rencontre, ont pris part les chefs de villages et leurs conseillers, les représentants des jeunes et des femmes, le chef de la commission foncière de SAMALE ainsi que les chefs coutumiers des villages de : Balandougou, Samanyana, Koursalé,Koursalé Coro , Dalakana, Faraba , Farabana , Kamalé ,Nafadji , Samalé, Kirina en plus des points focaux de la zone.
Après une présentation des résultats des différentes activités menées dans la deuxième phase du programme, les échanges se sont focalisés sur le renforcement de la cohésion des groupements de jeunes et de femmes mais aussi autour de la loi foncière agricole dans tous ces défis à relever pour sa bonne application.
Les représentants (es) des communautés ont eu de larges explications de la part des membres du comité de pilotage UACDDDD / CMAT sur les intérêts et les inquiétudes autour de la loi foncière agricole(LFA). Le cadre de concertation a donné plus de confiance à la communauté du Mandé largement sensibilisé par les points focaux de la localité il a pu résoudre la confusion entre l’opération de cadastrage et l’application de la loi foncière agricole(LFA) à SAMALE.
Durant ces rencontres un accent particulier a été mis sur nos valeurs sociétales et culturelles pour la bonne gestion de nos conflits fonciers et aussi pour la bonne réussite de la mise en place des commissions foncières villageoises(COFOV) dans le Mandé. Les participants ont beaucoup échangés sur la place indispensable des femmes dans les actions de développement économique, social, culturel de la commune.
Pour la réussite de ce programme, vu sa pertinence, il faut obligatoirement l’entente, la cohésion, la tranquillité et l’implication de tout un chacun surtout les autorités communales.
En ce qui concerne les conventions locales la restitution des enquêtes complémentaires sur les règles coutumières de la gestion foncière a été faite.
Chaque village a reçu une copie de sa convention pour lecture, observations et critiques afin de l’améliorer.
Le processus d’élaboration et d’adoption des conventions locales de gestion foncière a été largement expliqué par le coordinateur ce qui a donné plus de conviction à la communauté de prendre à bras le corps ces conventions de gestion foncière qui seront un outil précieux et indispensable pour les futures commissions villageoises (COFOV). Des questions d’éclaircissement ont été posées sur le processus.
Les deux jours d’activités ont pris fin avec la présentation du futur programme triennal de la sécurisation foncière axé sur :
 La poursuite de l’élaboration et l’adoption des conventions locales de gestion foncière ou l’harmonisation des conventions existantes ;

 L’information et formation en assemblée villageoise et dans les groupements de femmes et de jeunes autour des activités génératrices de revenu et en agro écologie paysanne ;
 La formation des chefs de villages, les élus communaux et les administrateurs locaux ;
 Le renforcement des capacités des membres des commissions foncières sur la maitrise des outils de travail, l’élaboration des procès-verbaux et l’appréhension des conventions locales de gestion foncière ;
 L’insertion d’un espace agro écologique dans les réunions des groupements de femmes et de jeunes ;
 Une assemblée d’évaluation des COFOV est organisée dans les trois localités du programme ;
 Un atelier national de validation des activités est organisé à Bamako ;
En fin les participants(es) ont tiré une satisfaction totale et ont insisté sur l’implication et l’accessibilité des femmes et des jeunes à la terre qui sera mentionné dans les conventions locales des gestions foncières des villages.

Sur ceux nous demandons humblement aux autorités politiques, judiciaires de s’engager avec nous dans ce combat pour mettre fin aux violations des droits fonciers car la terre est le socle de la vie communautaire !!!

Partenaires

  • CMAT (Convergence Malienne contre l’Accaparement des Terres) ;
  • NOVOX INTERNATIONAL ;
  • PAIN POUR LE MONDE ;
  • CGLTE.OA (Convergence globale des luttes pour la Terres Eaux Ouest africaine) ;

L’UACDDDD dans la presse

Phototheque