Communiqué de Presse du Collectif « Respectez Nos Voix »à date du 06 Février 2018

Nous, membres du Collectif « Respectez Nos Voix » (CRNV/CVI), s’insurgeons contre la décision du gouvernement relative à la suspension du Maire de la Commune VI du district de Bamako, Alou Coulibaly. Pour nous, la décision du gouvernement est plus politique qu’administrative. Les faits reprochés au Maire de la Commune VI du district de Bamako, Alou Coulibaly ont été commis depuis septembre 2017. S’il s’avère vrai, pourquoi la réaction du gouvernement juste quatre (4) jours après avoir autorisé au Général Moussa Sinko Coulibaly de tenir le lancement de son mouvement politique sur le terrain de Magnabougou. Pourquoi attendre le contexte sociopolitique tendu et le moment qu’il s’est engagé personnellement dans la réhabilitation des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou dans la zone aéroportuaire, du lotissement de Sénou et de la régularisation de Yirimadio pour l’infliger une telle sanction ? Nous doutons de la bonne foi du gouvernement sur le Maire de la Commune VI du district de Bamako, Alou Coulibaly qui est en train d’être victime de son engagement pour le développement de la Commune et le respect des droits des pauvres ?
Nous, organisation de la société, les chefs des quartiers de la Commune VI et leader religieux, demandons l’implication personnelle du premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga et son excellence, Ibrahim Boubacar Keita pour la levée de la sanction contre le Maire de la Commune VI du district de Bamako, Alou Coulibaly. Puisque trois mois de sanction sera un bâton dans les roues du développement de la Commune.
Avec l’arrivée d’une nouvelle équipe chapeautée par le plus jeune maire du district de Bamako, Alou Coulibaly, la Commune change de cap. L’arrivée des investisseurs et les chantiers en cours sont en train de transformés cette Commune vers un développement inclusif. Parmi les chantiers, il est notable aujourd’hui des opérations d’assainissement, d’accès à l’eau potable et les réhabilitations des quartiers de Sénou et de Yirimadio, toute chose qui prouve le dynamisme de la nouvelle équipe sous la direction éclairée du jeune Maire, qui a d’ailleurs reçu les honneurs du Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable pour toutes les initiatives locales en faveur de l’assainissement lors de la campagne nationale dédiée à la propreté de Bamako.
La mairie de la Commune VI a été l’une des rares à avoir investi dix millions de F CFA dans l’acquisition de matériel, et plus de 20 millions pour les ramassages des dépôts d’ordure de transit vers les dépôts finaux. La gestion calamiteuse du foncier héritée par la nouvelle équipe municipale est l’œuvre de l’ancienne équipe dont ce dossier se trouve à la justice. Puisque elle a fait du processus de réhabilitation de Senou des plus dangereux et des plus compliqués de Bamako : Senou est devenu une bombe foncière. Les efforts personnels financiers et matériels fournis par le Maire et certains membres de son équipe pour relancer les travaux de réhabilitation de Senou ont été salués par tous : les membres du comité de réhabilitation du quartier peuvent en témoigner.
Le quartier de Yirimadio est en train de bénéficier des mêmes efforts pour redresser parfois des situations peu honorables, et ce, au nom de la continuité de l’administration et dans l’intérêt des populations de la commune VI. L’heure n’est pas au bilan, les actions déjà entreprises sont visibles et bien appréciées par les populations.
Près de 200 millions ont été investis : 5 forages d’eau dans les quartiers Yorodiambougou, Sénou, Dianeguela et Niamakoro, l’accès à l’éclairage public dans certains secteurs de Sogoniko, le ramassage des ordures à Yirimadio, les travaux de réhabilitation de Sénou et Yirimadio, le recasement des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou etc…
Pour rester dans cette dynamique, le maire appuie la Coordination des associations et groupements des commerçants détaillants et d’artisans de la Commune VI, pour initier une rue marchande à Magnambougou. Cette première édition lancée le samedi 23 décembre a pris fin le mardi 2 janvier. Elle a enregistré une soixantaine de commerçants détaillants et artisans.
Après cette mobilisation, le Collectif « Respectez Nos Voix » (CRNV/CVI), se donne le droit de donner une chance à la médiation déjà engagée par les chefs des quartiers de la commune VI.
Si cette démarche n’aboutit pas à la levée de la suspension, une marche sera organisée, de sit-in devant les Mairies, et une journée de ville morte sont aussi prévus.
-  L’UACDDDD,
-  Plateforme pour le changement,
-  Association NETA,
-  Association des jeunes pour le développement de Yirimadio Coura,
-  Collectif pour la défense de la République (CDR),
-  CDQ,
-  Association Siguidiara Niamacoro Badianbougou,
-  Groupe d’action pour un Mali Nouveau
-  Jeunesse Action de Niamakoro
-  Club de Soutien Alou COULIBALY
-  AJRDQ de Niamakoro
-  Association Ben Ton
-  AGN de Niamakoro
-  Siguida YIRIWA TON de Niamakoro.

Partenaires

  • Lorem ipsum
  • Dolor sit amet,
  • Vivamus iaculis mauris et dolor.
  • Novo denique perniciosoque exemplo
  • Pain Pour Le Monde est un Partenaire pour UACDDDD

L’UACDDDD dans la presse

Phototheque