Accueil > ACCAPAREMENTS DE TERRES > SECURISATION FONCIERE ET AGRO-ECOLOGIE - QUEL LIEN ?

SECURISATION FONCIERE ET AGRO-ECOLOGIE - QUEL LIEN ?


jeudi 26 novembre 2020, par Aicha Koné

L’UACDDDD REDONNE ENCORE L’ESPOIR AU MONDE PAYSAN !

Le problème foncier au Mali est un sujet crucial, la marchandisation de la terre depuis les crises de 2008 a donné une recrudescence des conflits autour de la terre en ville comme en campagne. On assiste tous les jours à des conflits entre des frères ; des familles, des communautés villageoises.

Mais il est à retenir que les terres de ces communautés villageoises ne sont pas sécurisées par un document de propriété.
Ces conflits ne sont pas sans conséquences sur la cohésion sociale, le développement local (économique, social et culturel) et sur la paix avec des effets collatéraux d’emprisonnement et mort d’homme.

Vu cette situation qui s’avère nécessaire de sécuriser les terres des communautés rurales c’est ce travail que l’UACDDDD a entrepris à travers des programmes et projets de sécurisation foncière dans ses zones d’intervention.
Ces programmes de sécurisation foncière permettront aux communautés d’être en possession d’attestation de possession coutumière et d’attestation de la possession foncière.

Mais doit-on penser que ces titres de propriété collective sécurisent-ils totalement nos terres ?
Aujourd’hui le monde paysan court derrière les produits phyto- sanitaires et les fertilisants chimiques qui ont des impacts négatifs sur le sol par exemple sa dégradation, l’altération des produits agricoles ; la menace de la santé des consommateurs entre autres.

Donc avoir un titre de propriété sur la terre ne suffit pas pour la sécuriser totalement d’où la nécessité pour le monde paysan de s’investir dans l’agro écologie.
On entend par l’agro-écologie

comme une science qui apparait dans les champs de recherche de l’agronomie et de l’écologie ; elle est très importante et est une vraie alternative performante que les agriculteurs ou producteurs doivent s’en approprier pour pouvoir changer leurs méthodes culturales et amener des innovations dans le monde paysan.

C’est pour ces raisons que la sécurisation foncière doit être accompagnée par les pratiques de l’agro-écologie durablement.
Après ce combat quotidien pour sécuriser nos terres comme le fais UACDDDD, nous communautés villageoises devons préserver nos sols de l’usage des produits chimiques qui tuent la terre.
Mais pour que les communautés rurales soient fortement imprégnées du lien fort entre la sécurisation foncière et l’agro-écologie il faut des campagnes de sensibilisations, d’informations et d’échanges Sur la thématique globale du foncier.

La lutte de l’UACDDDD alias Union est un exemple pour la réduction de la violation des droits fonciers. Elle a fait et continue de fournir beaucoup d’efforts pour que toutes les terres soient sécurisées afin que les paysans puissent jouir pleinement de leurs droits. C’est dans ce contexte qu’elle mène des actions de lobby (meetings, forums, marches etc.), ce qui fait qu’elle est aujourd’hui le porte-parole des victimes auprès du gouvernement à travers des commissions inter ministérielles ad hoc.
On peut citer à titre d’exemples :
la commission mise en place par la décision n° 2012 - 0042/PM-RM du 14 Mars 2012. Celle-ci créa à son tour la commission technique interministérielle n°2012 -0154/MATCL-CAB du 16 Mars 2012 pour l’examen et la résolution des litiges fonciers contenus dans le mémorandum des différents membres de l’UACDDDD.
Bref ces deux concepts la sécurisation foncière et l’agro-écologie peuvent garantir durablement le bien-être, la cohésion sociale et le maintien de la paix dans le monde paysan en explorant leur savoir-faire et savoir être.
En conclusion face à l’invasion du monde paysan par les produits phytosanitaires et des fertilisants chimiques qui tuent à petit coup de feu la terre il est impératif que les paysans non seulement soient sécurisées sur leur terre mais ils doivent également promouvoir les pratiques agro-écologiques en explorant les savoirs faires et savoirs être de leur terroir pour un avenir radieux du monde paysan.
Quant aux décideurs ils doivent revoir des textes de lois conçus sur le
Foncier pour les besoins de l’administration coloniale.
L’UACDDDD leur demande humblement de tout mettre en œuvre pour l’application de la loi foncière agricole (LFA) à travers les commissions foncières villageoises (COFOV) pour réduire considérablement les conflits fonciers.

ENSEMBLE POUR UN MONDE PAYSAN EPANOUI ET SANS CONFLIT FONCIER !

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Présentation

Depuis dix ans, les démunis expropriés du Mali s’organisent pour lutter contre cette injustice sociale. Plusieurs associations des victimes ont vu le jour, et se sont réunies en une fédération dénommée l’Union des Associations et Coordinations d’Association pour le Développement et la Défense des Droits des Démunis (UCADDDD)

Lire la suite